...pour une forêt vivante et habitée

Accueil> A la Une> Pétition pour défendre la dernière forêt primaire d’Europe de Bialowieza

Pétition pour défendre la dernière forêt primaire d’Europe de Bialowieza


Cette pétition est portée par l’association Obóz dla Puszczy avec FERN et BirdLife.

La forêt de Białowieża est située dans l’Est de la Pologne. Depuis mars 2016, époque où le ministre de l’environnement a autorisé le triplement des opérations d’exploitation forestière dans le district de la forêt et l’exploitation des zones auparavant exclues de toute intervention.

Une décision en contradiction avec la protection qui entourait le site jusqu’alors, du fait de son inscription au patrimoine mondial de l’Unesco et de sa participation au réseau européen Natura 2000 (visant à la conservation d’espaces abritant des espèces et habitats anciens ou menacés).

Signer la pétition

Après plusieurs injonctions, la commission européenne a déposé le 13 juillet un recours devant la Cour de justice de l’Union européenne (CJUE), procédure pouvant aboutir à des sanctions financières. Le 28 juillet, la CJUE rendant une décision provisoire a « ordonné la cessation immédiate de l’exploitation forestière ». Les coupes sont qualifiées de « coupes de protection » devant permettre de lutter contre les attaques d’insectes xylophages, les accidents de la route et les risques d’incendies.

Quelle est l’importance de la forêt de Białowieża ?

Białowieża représente la dernière forêt primaire d’Europe, c’est-à-dire très peu influencée par l’activité humaine. « La Forêt Białowieża est une région irremplaçable pour la conservation de la biodiversité, en particulier du fait de ses dimensions, de son statut de protection et de sa nature essentiellement non perturbée », explique l’Unesco sur son site. Białowieża accueille plusieurs centres de recherche et permet aux scientifiques de voir l’état normal de la nature (qualité des sols, chaînes alimentaires, évolution des espèces par exemple) sans influence humaine. La forêt accueille par ailleurs plusieurs espèces animales rares, telles que le bison d’Europe, exterminé après la Première Guerre mondiale et en voie de réintroduction.

Les coupes se poursuivent

Malgré la décision de la CJUE, le gouvernement polonais a déclaré qu’il continuerait les abattages, considérant ces derniers comme légaux. En attendant la décision finale de la CJUE, « les coupes se poursuivent, même si elles sont faites avec une moindre intensité  », a confirmé Krzysztof Cibor, porte-parole de Greenpeace Pologne, selon Science et Avenir. L’organisation participe à une coalition d’ONG (dont WWF et des associations polonaises), qui suivent le dossier.

Pour plus d’informations

Nos actualités

Toutes les actualités