...pour une forêt vivante et habitée

Accueil > S’informer, Se former > Actualités > Emissions radio sur la mal-forestation

lundi 27 mai 2019

Emissions radio sur la mal-forestation

Sur France Culture, émission "L’ONF, un service public qu’on abat ?

Emission De cause à effets, le magazine de l’environnement d’Aurélie Luneau - 58 minutes diffusée le 21 avril 2019 :
En cause, l’ultra-productivisme, la surexploitation, une mécanisation ravageuse, la quête de rentabilité au mépris des besoins de la nature. Alors que nos sociétés se gargarisent de "sylvothérapie", que les ventes de livres vantant les bienfaits des arbres et leurs secrets explosent, aurions-nous finalement totalement rompu nos liens avec les bois ? Nos forêts françaises, ne sont-elles devenues que des gisements à exploiter ? Les technocrates, ont-ils remplacé les bûcherons ? Face au drame qui se joue, des gardes-forestiers tentent de s’élever contre les financiers et la déraison de la politique menée sur le terrain, et d’interpeller l’opinion publique espérant encore sauver les forêts françaises d’une standardisation potentiellement mortelle. Faut-il protéger la forêt contre l’ONF ? En quoi l’exploitation forestière actuelle se fait-elle au détriment de la politique de transition écologique nécessaire à la lutte contre le réchauffement climatique ?

Réponses avec Gaspard D’Allens, journaliste et auteur du livre, "Main basse sur nos forêts", édité au Seuil (sortie le 11 avril) et à ses côtés Philippe Canal, secrétaire général du Syndicat National Unifié des Personnels des Forêts et de l’Espace Naturel (SNUPFEN), l’un des syndicats de l’Office National des Forêts.

Sur France Inter, émission Coupez plus, pour produire plus !

Emission Le Club de la tête au Carré de Daniel Fiévet - 56 minutes diffusée le 26 avril 2019 :
Coupez plus, pour produire plus !" La forêt couvre 31% du territoire français, soit 16,9 millions d’hectares mais nous ignorons tout d’elle, son état, son histoire. Nous nous en sommes peu à peu éloignés, nous avons fui les bois. Hélas,les forêts ont subi les mêmes dérives que l’agriculture productiviste. Dans son livre "Main basse sur nos forêts" Ed Seuil/Reporterre, le journaliste et auteur Gaspard d’Allens relate les 4 mois passés dans les massifs forestiers dans le Morvan, les Landes, le Limousin à la rencontre des sylviculteurs, des bûcherons ou de naturalistes qui œuvrent et luttent pour une sylviculture douce et durable. Il dénonce également le business et le coup de marketing "greenwashing" orchestrés par les entreprises qui souhaitent verdir leur image ainsi que l’industrialisation des forêts.